On a les enfants qu’on mérite .

On a les enfants qu’on mérite .

C’est un statut que j’ai lu ce matin en parcourant mon mur facebook. Chère mère  d’un enfant différent  si cette phrase te blesse c’est normal !

On a les enfants qu’on mérite :

Toi !  avec ton enfant neuneu, tu n’as pas mérité de le voir te rapporter des bonnes notes à l’école , tu n’as pas mérité de fêter  avec lui la réussite à ses examens, peut être aussi que tu n’auras jamais la joie de l’accompagner à l’autel pour son mariage. Il y a beaucoup de choses que tu ne pourras  pas  faire et en plus l’enfant que tu as, n’est surement pas celui que tu imaginais. Mais … on a les enfants qu’on mérite !  Tu me trouves dure ?  Pourtant dés que tu as le dos tourné que crois-tu qu’il se dise : « elle ne sait pas élever son gosse, une bonne claque et tout rentre dans l’ordre. Moi  à sa place je ferais comme ça.  Quel laxisme ! elle a vraiment les enfants qu’elle mérite » !

Mais Jean 3, 1-3 vient souffler dans ton cœur  meurtri une réponse douce chargée d’espérance et d’amour .

En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. »

Tu peux en convenir ce n’est pas toujours facile de voir les œuvres de Dieu quand ton enfant traine la patte, quand la tentation de la comparaison avec un enfant « normal » pointe le bout de son nez , quand les invitations du mercredi après midi défilent devant les yeux de ton fils, quand le samedi les camarades de classe  font du cheval, du judo ou de la danse  pendant que toi, tu cours après tel ou tel spécialiste pour telle ou telle rééducation.

Pourtant  l’œuvre de Dieu a déjà commencé. Et lorsqu’un jour il t’embrasse et pour la première fois il te  dit « maman je t’aime » ! C’est le Christ lui même qui te prend dans ses bras et te murmure à l’oreille : «  je t’ai choisi parce que tu en vaux la peine, parce que tu sauras l’aimer avec la tendresse dont il aura besoin, parce que tu sais te détacher de la perfection et de la réussite, et parce que SON corps et le temple de MON  Esprit et que je sais que chez toi Il sera bien. Je sais  que tu n’es pas parfaite, que parfois ta patience fait défaut, que tu as envie de lâcher prise. Je sais bien que tu te décourages souvent, que tu trouves que c’est pas juste, mais tu le sais je suis avec toi »

C’est alors que SON œuvre se manifeste, parce que TON cœur est prêt à la voir. C’est ce petit garçon rencontré au catéchisme, qui en fait est le voisin de classe de ton fils, qui ne parle que de lui depuis la rentrée et  le considère comme son meilleur copain. Ce sont les progrès inespérés qui arrivent après une bataille de plusieurs années. C’est cette institutrice qui te dit « j’aimerais avoir des élèves comme ton fils : il est curieux  et terriblement attachant» . C’est cette tablette de chocolat (oui oui) sortie du sac d’une amie parce que ces derniers temps c’est un peu plus difficile … Ce sont ces amies qui autours de toi forment une chaine d’amour.

Maintenant nous savons à la lumière de Jean pourquoi nous avons mérité ces enfants  et, pour peu que l’on sache le voir, chaque petite chose peut devenir une grande chose car c’est l’œuvre de Dieu qui se manifeste !